Berke khan

1209 - 1265
Berke est le fils de Jotchi et Khan-Sultan de la dynastie Khorezmchah.

Berke est l'un des fils de Jotchi. Sa mère était Khan Sultan. Elle venait de la dynastie Khorezmchah. Son père était Mohammed Khorezmchah. De plus, sa grand-mère (du côté paternel) venait de la dynastie des khans des Kipchaks. Quand les troupes de Gengis Khan envahirent Khorezm, Khan Sultan était captivée et offerte à Jotchi pour épouse. Berke est venu au monde quand Jotchi se lança dans un combat contre les Kipchaks, après la conquête de Khorezm. Étant donné que sa mère était musulmane, Ogedeï a ordonné d'enseigner aux enfants de Khan Sultan le Coran et l'Islam. Pendant la campagne occidentale, Berke n’a pas pu se montrer pleinement en raison de son jeune âge.

Seulement dans les années 1250 Berke a atteint un poids politique. Au tout début des années 1250, Berke était le représentant de Batu en Mongolie et c’est lui qui a monté Mengü au trône. Mengü n’a pas apprécié certains comportements de Berke et plus tard, il a assisté aux actes qui ont fait perdre à Berke un certain nombre de ses ressources dans Ulus de Jotchi. Ainsi, jusqu'à la mort d'Ulagchi en 1259, Berke était de facto en exil.

L'absence à la fois du gouvernement central de l'Empire mongol (Mengü-Kagan était mort) et aussi du gouvernement d’Ulus de Jotchi (Ulagchi était mort, la régence de Borakchin avait expiré) était la cause de l’avènement de l'anarchie à partir de l’été 1259.

A ce moment, Berke arrive de son ulus Sygnak à la capitale d'Ulus de Jotchi. Il est l'un de quelques fils de Jotchi qui étaient encore en vie à cette époque (avec Berkechar, Chimpai et d'autres). Berke détient à la fois une autorité en tant q’aïeul (aka) et en tant qu’une personne ayant une vaste expérience dans l'activité politique (il a participé à de nombreux qurultays et événements politiques).

Dans les conditions de la dyarchie de l'Empire mongol (Arik-Buga et Khubilaï), un Kurultay a eu lieu dans Ulus de Jotchi, au cours duquel Borakchin a tenté de nommer son beau-fils Touda-Mengü comme candidat. Un tel candidat ne convenait pas à l'élite (les Jotchides et les émirs), qui étaient assez fatigués de la régence Borakchin-Khatun. Il est possible que Berke fût reconnu en tant que dirigeant d’Ulus de Jotchi à la condition que Mengü-Timour, le petit-fils de Batu, devienne son héritier. Connaissant la confession islamique de Berke, les dirigeants égyptiens tentèrent d'établir des relations diplomatiques avec lui. Berke, qui ne perdait pas son espoir en l'unité de l'empire mongol ne répondait pas à la demande des égyptiens jusqu’à 1263.

Berke reconnut Arik-Buga et participa à ses côtes aux négociations entre Hulagu, essayant de les réconcilier. Les troupes du Jotchide Kutugu, fils d’Orda-Ejen, portèrent assistance à Arik-Buga avec l'autorisation de Berke. Berke a demandé à Hulagu de restituer la partie du butin, pris pendant l'anarchie, qui appartenait à Ulus de Jotchi, obtenu à la suite de leur combat en Iran.

Hulagu et Algu, séduits par les promesses de Khubilaï, formèrent une alliance contre Berke et Arik-Buga. Au milieu de 1262, Hulagu a tué les Jotchides qui étaient avec lui et a commencé à détruire leurs troupes militaires. De manifestations se sont soulevées en Russie contre le pouvoir de Berke. Après cela, Hulagu a conduit des troupes vers Ulus de Jotchi. A cet égard, Berke a été contraint de déclarer une mobilisation générale en conviant dans son armée même les adolescents. Les deux armées se rencontrèrent sur la rivière Terek. A la bataille du Terek Hulagu a été battu et était obligé de s’enfuir.

Conscient de sa «solitude géopolitique», Berke commença à établir des relations diplomatiques avec l 'Egypte en 1263. Après la défaite d'Arik-Buga en 1264, Berke commença à estamper des pièces avec le nom du calife de Bagdad, montrant ainsi son indépendance de Khubilaï.

Ainsi, Ulus de Jotchi a, en réalité, obtenu son indépendance de l'Empire mongol en 1263-1264 grâce aux efforts de Berke, qui a préparé le terrain pour l'effondrement formel de l'Empire mongol en 1269 au Qurultay de Talas.

En été 1265, Berke se lança à une série de guerre avec les Ilkhans iraniens. Après quelques batailles, Berke dirigea ses troupes vers Tbilissi, mais décéda sur le chemin. Son corps fut transporté dans la capitale d’Ulus de Jotchi .