Urus Khan

Urus Khan est le descendant de Jotchi. Son ancêtre Touka-Timour était l'un des plus jeunes fils de Jotchi. En 1260, pendant la tourmente d’Ulus de Jotchi, Touka-Timour a estampé des pièces en son nom en Crimée. Plus tard, son fils Ouran-Timour et aussi son petit-fils Achik (fils d'Ouran-Timour) étaient dirigeants de la Crimée. Achik a lutté dans l'armée de Nogaï contre Tokhta. Urus Khan était l'arrière-petit-fils d'Achik.

Les premières années d'Urus Khan ne sont pas mentionnées dans les sources. Dans les années 1350, lors de la destruction de la propriété de Vyatka-Nokrat, Urus décida de déménager de la région de la Volga vers la partie sud-est d’Ulus de Jotch. A cette époque, Urus s’occupait des cosaques avec un petit groupe de ses associés. Dans l'une des combats militaires, il a tué un noble de haut rang Jir-Kutlu, du clan Kiyat. Jir-Kutlu était le dirigeant de facto de la partie orientale d’Ulus de Jotchi. Le fait que Urus ait pu vaincre et tuer Jir-Kutla contribua à l’intensification de l'autorité d'Urus. Quelque temps plus tard, il fut déclaré khan. A cette époque, le fils de Jir-Kutlu nommé Tengiz-Buka régnait à Sygnak. Mais son pouvoir a été renversé par Kara-Nogaï. Kara-Nogaï et ses héritiers ont gouverné Sygnak et les territoires avoisinants jusqu'en 137-1368. L'un des héritiers de Kara-Nogaï nommé Mubarak-Khoja a commencé à se battre pour la capitale d'Ulus de Jotchi, mais il a mal calculé ses forces. Après lui, Kutluk-Khoja, le frère de Kara-Nogaï, devint le dirigeant de Sygnak. Urus Khan a pu mettre sa main sur le pouvoir de Kuluk-Koja. Urus Khan, qui a alors renforcé son armée a pu conquérir Sygnak. Après un certain temps, il a entamé la lutte pour le trône d'Ulus de Jotchi. Il a commencé à mener une politique de centralisation et a tué ces vassaux qui refusaient de reconnaître son pouvoir absolu. L'une de ces victimes était Toui-Khodja, le père Tokhtamych, futur Khan d'Ulus de Jotchi .

Dans les années 1370, Urus a commencé à essayer de conquérir la région de la Basse Volga. Tout d'abord, il a vaincu un Chaïbanide nommé Hadji-Cherkes. Puis a affronté les chaïbanides sibériens. Cependant, cette guerre civile n'a pas révélé de vainqueur absolu. Au même moment, le fils de Toui-Khodja Tokhtamych a pu s’enfuir en Asie centrale. Là, il a reçu le soutien politique et militaire de Tamerlan. Tokhtamych, qui a reçu une armée de la part de Tamerlan, a commencé à combattre avec Urus Khan. Pourtant, dans presque tous les cas Tokhtamych perdait. Il convient de noter que dans l'une des batailles, le fils préféré d'Urus Khan nommé Kutluk-buka meurt. En fin de compte, Tamerlan décida lui-même d’aller à la conquête contre Urus Khan, cependant Urus Khan meurt avant et les épées de deux puissants commandants ne se sont pas croisées à la bataille.

De nombreux historiens modernes mettent Urus Khan en parallèle avec le légendaire Alacha Khan, qui, selon diverses sources, était appelé le premier khan kazakh et était considéré comme l'ancêtre de tous les khans et sultans kazakhs. Le mausolée d'Alacha Khan se trouve à Ulytau, non loin du mausolée de Jotchi.

Pour les khans du khanat kazakh Urus Khan avait une signification symbolique. Outre le fait qu'il était l'arrière-grand-père des premiers khans kazakhs Janibek et Kerey, il faut noter que les pays voisins appelaient le khanat kazakh "Urus Tsarev Yourte" ou "Urus Khanov Yourte" (Yourtes des khans ou tsar urus). Ainsi, ce sont ses contemporains médiévaux l’ont estimé en tant que premier khan de cet Etat.